Warning: Use of undefined constant SIDE_TAB - assumed 'SIDE_TAB' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/9/d416621968/htdocs/blogcouture/wp-content/plugins/side-tab/side-tab.php on line 30

Warning: Use of undefined constant SIDE_TAB_URL - assumed 'SIDE_TAB_URL' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/9/d416621968/htdocs/blogcouture/wp-content/plugins/side-tab/side-tab.php on line 31

Warning: session_start(): Cannot start session when headers already sent in /homepages/9/d416621968/htdocs/blogcouture/wp-content/themes/slrloungev2/widget/widgetcontact.php on line 113
dentelle-et-habit
helene deluce dentelle et habit
helene deluce dentelle et habit
helene deluce dentelle et habit
"Bienvenue sur le blog 'Dentelle et Habit"

Spécialisée dans la confection sur mesure de costumes historiques, ajustables et confortables, je vous accompagne dans votre projet pour que votre rêve devienne réalité.

Hélène

Le panier

Panier_1Les paniers sont nés des vertugadins, au point de vue de la forme et de l’ampleur, mais non de la façon.

Déjà, à la fin du règne de Louis XIV, les femmes portaient des sortes de paniers modestes.

 

 

 

 

Panier_2         Panier_3

C’est en 1718 que l’on commence à porter des jupons garnis de cerceaux de baleine.

Le mot « panier » vient du nom des vaisseaux d’osier tressé servant à transporter des marchandises.

Leurs volumes ne cessa d’augmenter mais on arriva à rendre très souple ces énormes cages

par des cerceaux d’acier mince cousus sur un jupon de toile.

Cela permettait, en pliant et relevant ces cerceaux, d’entrer dans une voiture ou une chaise à porteur.

 

Panier_4

Sous Louis XV,

on voulut garder, surtout sur le costume de cours et d’apparat, la grande ampleur que sur les côtés.

On divisa donc le panier en deux, un sur chaque hanche,

c’est ainsi que paniers put s’écrire au pluriel.

 

Panier_5   Panier_5_5

On inventa les paniers à coudes dont l’envergure permettait d’y appuyer les bras.

 

Panier_6Les paniers d’acier se firent articulés,

pouvant se remonter à plat sous les bras pour retomber sur la robe une fois la porte passée.

 

 

Vers la fin du règne de Louis XVI,

les paniers furent remplacés par des tournures dites faux-culs.

 

 

 

 

http://www.blog.dentelle-et-habit.com/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_48.png

La jarretière

Jarretière_1

Les jarretières ont été portées depuis des siècles par les hommes comme par les femmes

pour faire tenir leur bas.

C’était un ruban lié au-dessous ou au-dessus du genou qui, au XVIe siècle, se croisait, entourant le genou.

Les femmes portèrent souvent des jarretières très riches garnies de joyaux.

 

 

Sous Louis XIII, les jarretières d’hommes formaient des rosettes.

Jarretière_2

 Dés le XVIIIe siècle,

on fit pour les jarretières des lanières à boucles avec œillets pour les ajuster à la jambe.

Jarretière_3

Jarretière_4Les jarretières furent souvent brodées et portèrent de galantes devises,

tel l’ordre de la jarretière fondé en 1348 par Edouard III d’Angleterre.

Cet ordre a pour devise : Honni soit qui mal y pense.

Les chevaliers portent l’insigne de l’ordre au genou gauche et la reine au bras.

 

Jarretière_5

La jarretière tant chérie était aussi cruelle.

Fortement serrée, elle étranglait les belles au point que nombre d’entre elles souffraient

de mauvaise circulation du sang.

Vers 1876, un corsetier français du nom de Féréol Dedieu se pencha sur la jarretière

et ses conséquences, c’est ainsi que naquit le porte-jarretelles

pour faire tenir les bas sans compresser la jambe.

 

Il est vrai que placée au dessus du genou, la jarretière développe l’imagination érotique.

Jarretière_6Dans un mariage,

la Jarretière est “mise en vente” afin de participer au départ dans la vie des jeunes mariés.

Le principe: les hommes donnent de l’argent pour faire monter la robe de la mariée,

alors que les femmes en donnent pour la faire baisser.

Si un homme gagne, il repart avec la jarretière,

si c’est une femme qui gagne, la jarretière reste à sa place!

On remarque que le jeu de la jarretière est de moins en moins présent lors des mariages,

puisque bon nombre de mariés préfèrent la liste de mariage.

 

http://www.blog.dentelle-et-habit.com/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_48.png

Qu’y a-t-il dans une boite de pandore ?

Pandore_1 Aux XVIIe et XVIIIe siècles,

on a appelé Pandore des poupées que l’on habillait à la mode du jour.

 

 

 

Pandore_1_1

A Paris, rue Saint-honoré, des spécialistes décrétaient quels seraient les modèles des toilettes à la mode.

On habillait ainsi des mannequins, l’un pour la grande toilette, dite la grande pandore, l’autre pour la toilette simple, la petite pandore.

Pandore_2   Pandore_2_2

Pandore_3

 

 

Et ces poupées modèles, reproduites à de nombreux exemplaires,

étaient expédiées par carrosse ou vaisseau dans toutes les capitales d’Europe

pour donner le ton des modes françaises à l’étranger.

 

Même en état de guerre, la Pandore avait droit de passage aux avant-postes des partis ennemis.

 

 

 

http://www.blog.dentelle-et-habit.com/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_48.png

Costume masculin du début du XVIIIe siècle

Habit1_blogIl est composé de trois pièces d’un justaucorps (plus tard appelé Habit à la française),

d’une veste et d’une culotte.

 

Le justaucorps et la veste sont boutonnés de haut en bas avec deux poches sur le devant.

Les manches du justaucorps possèdent de hauts parements tenus par des boutons.

 

       Habit3_blog          Habit5_blog

     La culotte est serrée au dessous des genoux par des pattes à boucles.

La cravate est large, bordée de dentelle.

Avec ce nouveau vêtement, les hommes deviennent aussi coquets que les femmes,

attachant énormément d’importance à leurs mollets.

Les bas (non représentés) étaient souvent blancs, mais il arrivait qu’ils soient assortis au reste de la tenue.

 

 

NB : Photos prises sur modèle 12 ans

http://www.blog.dentelle-et-habit.com/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_48.png

L’association Chouans et Vendéens

 

Cette association organise des sorties en costumes du XVIII ème siècle. Georges De Roquebrune

C’est le rendez-vous des costumés du grand ouest,

Bretagne, Vendée, Maine, Anjou, Poitou, Charentes, Normandie, Loire, Mayenne.

 

Si cette époque vous passionne, allez les voir sur:

http://chouans-et-vendeens.forumgratuit.org/

 

 

http://www.blog.dentelle-et-habit.com/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_48.png

La Société Musicale de Mennecy fête l’an neuf

 

Le dernier weekend de janvier, la SMM fait son show

pour fêter la nouvelle année.

Au programme, il y avait un Américain à Paris, Rumba of love

et d’autres musiques entraînantes.

 

D’autres concerts sont prévus prochainement comme celui de Itteville.

Pour suivre la SMM tout au long de l’année,

voici leur blog : http://smm91.overblog.com

 

 

 

 

http://www.blog.dentelle-et-habit.com/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_48.png

Marché de noël 2012 à Mennecy

Cette année,

j’ai proposé à la location des costumes pour enfants de 5 à 10 ans.

L’idée était de faire des photos en costumes historiques avec le père Noël.

http://www.blog.dentelle-et-habit.com/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_48.png

Article paru dans le républicain

 (juillet 2012)

 

http://www.blog.dentelle-et-habit.com/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_48.png

Que le tournoi commence!

 

 Il ne manquait plus que damoiselle Hildegarde pour commencer

 le grand tournoi préparé en son honneur.

 

                        Pour cette occasion, cette damoiselle porte les armoiries de sa famille,

                        des fleurs de lys.  

                                                     

Son surcot (vêtement de dessus) 

largement ouvert sur les côtés est garni de fourrure blanche. 

 

En dessous, elle porte une cotte de couleur crème ouvragée sur les hanches 

                 

dont les longues manches sont fermées par une rangée de boutons.

 

Sa coiffe est un simple voile maintenu par un serre-tête.

(non photographiée)

NB : Photos prises sur modèle 6 ans.

 

http://www.blog.dentelle-et-habit.com/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_48.png

Quand madame de Pompadour était enfant…

 

C’est bien connu,

il faut s’y prendre tôt pour exceller dans l’art de l’élégance et du charme.

S’imager madame de Pompadour à l’âge de 10 ans n’est qu’un jeu d’enfant.

 

Avant de devenir la maîtresse de Louis XV et le mécène des arts,

cette jeune fille concevait ses propres robes comme la plupart des femmes de son époque.

         

Sa version de la robe à la française fut la norme par laquelle

toutes les autres robes de l’époque ont été conçues.

 

La robe est faite de taffetas mauve avec des rubans roses.

 

Les manches sont garnies de dentelle blanche.

Elles sont rehaussées de nœuds en satin rose

ainsi que la pièce d’estomac.

 Détail du bas de la robe

NB : Photos prises sur modèle 10 ans

http://www.blog.dentelle-et-habit.com/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_48.png